Les compétitions et disciplines

Imprimer

Les Compétitions et disciplines que nous pratiquons


LES COMPETITIONS

- Amicales :  Tournoi Du Nord - Challenge de l'avenir

- Officielles : Championnats Départementaux/Régionaux et de France, individuels et par équipes, organisés par la ligue de tir Nord/Pas de calais et la Fédération Française de Tir.

- A de nombreux concours en France (contre d'autres Ligues) comme à l'étranger (ex : match France/Belgique). Les tireurs de loisir et sportifs se déplacent dans toute la Région ainsi qu'en Belgique pour tirer les concours "Fun", Gros Calibre et 22LR.

LES DISCIPLINES 10M

Le pistolet précision (sur cibleries électroniques) - arme à air comprimé  à 1 coup - plombs 4,5 mm - discipline olympique pour les seniors et les dames - discipline "école de tir"

Tir de 60 plombs - 1 plomb par carton - épreuve sur 600 points - durée 1h45 pour les seniors et 1h15 pour les dames (40 coups). Tirs d'essais compris dans le temps.

Au départ de la compétition le tireur effectue des tirs sur des cartons d'essais pour lui permettre de prendre ses repères et affiner ses réglages, ensuite un arbitre donne le top de départ et les tirs se font sur les cartons compétition.

L'école de tir pratique également cette discipline mais sur 30 plombs.

Nota: les cibleries électroniques permettent le comptage automatique des points d'une très grande précision.

Le standard  - arme à air comprimé  à 5 coups - plombs 4,5 mm - discipline pratiquée par les Juniors, Seniors et Dames

Tir de 8 séries de 5 plombs - épreuve sur 400 points -  durée 10 secondes par série de 5 coups.

Un temps de préparation de 10 minutes est accordé aux tireurs ainsi qu'un tir d'essai  commandé par un arbitre.A la fin de chaque série les tireurs changent leur carton et attendent les instructions de l'arbitre pour la série suivante.


La vitesse   - arme à air comprimé  à 5 coups - plombs 4,5 mm - discipline pratiquée par les écoles de tir, Juniors, Seniors et Dames                                                 

Tir de 8 séries de 5 plombs - épreuve sur 40 points -  durée 10 secondes par série de 5 coups.

Chaque tireur dispose d'une ciblerie d' 1,20 mètre de large équipée horizontalement de 5 cibles basculantes de 50mm de diamètre.

Le tir de chaque cible est obligatoire,tombée ou pas . 1 point par cible tombée.

Un temps de préparation de 10 minutes est accordé aux tireurs ainsi qu'un tir d'essai  commandé par un arbitre.

A la fin de chaque série de 5 coups, les arbitres comptabilisent  le nombre de cibles tombées et les remettent en place.


LES DISCIPLINES 25M

Le pistolet précision  arme à feu à 5 coups - cartouches 22 long rifle -

Cette discipline comporte 2 phases bien distinctes : une partie précision et l'autre vitesse

Tir de 6 séries de 5 cartouches en précision et 6 séries de 5 cartouches en vitesse - épreuve sur 600 points

Partie précision: la cible est fixée sur un panneau pivotant à 90° à commande électro-mécanique -  (0° =cible effacée -  90° = cible apparente)

La cible apparait 1 minute et le tireur doit effectuer sa série de 5 coups avant qu'elle ne s'efface. Les cibles sont alors changée pour la série suivante.

Partie vitesse: la cible effectue 5 cycles  par série  - apparente 3 secondes - effacée 7 secondes -  Tir d' 1 cartouche à chaque apparition


Le standard  - arme à feu à 5 coups - cartouches 22 long rifle - Discipline mondiale

Tir de 3 phases de 4 séries de 5 cartouches - épreuve sur 600 points

Les 4 séries de la 1ère phase: tir de 5 cartouches en 150 secondes avec le même principe d'apparition et effacement de la cible (réglée 150 secondes)

Les 4 séries de la seconde phase: tir de 5 cartouches en 20 secondes avec le même principe d'apparition et effacement de la cible (réglée 20 secondes)

Les 4 séries de la 3ème phase: tir de 5 cartouches en 10 secondes avec le même principe d'apparition et effacement de la cible (réglée 10 secondes)

La vitesse  - arme à feu à 5 coups - cartouches 22 long rifle - Discipline olympique

Tir de 60 coups se décomposant en 2 phases de 30 coups

  - 2 séries de  5 coups tirés en 8 secondes

  - 2 séries de  5 coups tirés en 6 secondes

  - 2 séries de  5 coups tirés en 4 secondes

Le pistolet sport dit "gros calibre"  - arme à feu à 5 coups - cartouches 38SP ou 32 court - Discipline olympique Dames en 22LR - Mondiale juniors en 22 LR - 

                                                          mondiale pour les senior en gros calibre   

Cette discipline est exactement la même que le pistolet précision mais se tire avec des armes de calibre 32 ou 38


 LA DISCIPLINE 50 M LIBRE - arme à feu 22 long rifle à 1 coup - Discipline olympique pour les seniors

Tir de 60 cartouches en précision à 50 mètres en 2 heures

On appelle  "libre"  le fait que la pression exercée sur la queue de détente (poids de détente) n'est pas réglementée, contrairement aux disciplines 10 M 

ou le poids de détente ne doit pas être inférieur à 500 grammes.


 

 

Voir ci-dessous les  autres Disciplines de TIR de la F.F.T .

 

 

Chaque discipline du tir sportif possède ses difficultés et sa technique propres. Il existe pourtant une démarche commune à toutes les spécialités notamment dans la connaissance et le maniement de l'outil sportif. Les notions fondamentales de sécurité sont naturellement assimilées avec l'acquisition du vocabulaire spécifique et la démystification de l'arme.


Avec un pistolet, une carabine à canon rayé, un fusil à canon lisse ou une arbalète, sur cible fixe ou sur cible mobile, debout, couché ou à genou et à des distances de tir variant de 10 à 300 mètres, vous trouverez parmi les disciplines gérées par la Fédération Française de Tir, celle qui correspondra le mieux à vos goûts, vos aptitudes et vos moyens.

Pour pratiquer le tir sportif, vous devrez être licencié à la Fédération Française de Tir.

Cette licence, qui vous sera délivrée par l'une des 2 000 associations, vous permettra :

 

  • d'être couvert par une assurance,
  • de pratiquer le tir toute l'année sur des installations adaptées,
  • d'avoir accès aux épreuves officielles de la F.F.Tir,
  • d'être représenté au sein des clubs, de la Ligue, et de la F.F.Tir,
  • d'être encadré par des techniciens compétents,
  • de suivre la formation fédérale,
  • de profiter de tarifs préférentiels,
  • de bénéficier d'un suivi médico-sportif.

 


                                                                                                


                                                  ARBALETES                           

 

 

 
 

 


 

Arbalètes 10 mètres

 

 

 

                               
 
                              
 

 

Discipline mondiale pour toutes les catégories.
Arme : Arbalète dont le poids est limité à 6,750 Kg.
Trait : Diamètre de 4,5 mm.
Programme : le match se tire en :
• 60 coups pour les seniors en 120 minutes.
• 40 coups pour les dames et les juniors en 90 minutes.

 

 

Arbalètes 30 mètres

 

Discipline mondiale pour les seniors.
Arme : Arbalète libre.
Trait : Diamètre de 6 mm.
Programme : le match se tire en 60 coups :
• 30 coups en position "debout".
• 30 coups en position "genou".


 

Arbalètes Field

 


Discipline mondiale expérimentée en 1989, pour la première fois à 10 mètres. Principes d'organisation proches de ceux du tir à l'arc.

10 Mètres en salle

Elle consiste à tirer 60 flèches à 10 mètres sur une cible à 3 visuels pleins de 25 cm.

 18 Mètres en salle

Elle consiste à tirer 60 flèches à 18 mètres sur une cible à 3 visuels pleins de 25 cm.

MANCHE IR 900 (extérieur)

Elle consiste à tirer 30 flèches à chacune des distances suivantes

65 mètres, 50 mètres, 35 mètres sur des blasons de 40 cm à 35 mètres (type trispot) et de 60 cm à 50 et 65 mètres.


 

 

ARMES ANCIENNES
 


 

Règles pour les Armes Anciennes



 

 

 

 

 


Cette discipline propose des épreuves où sont utilisées des armes d’origine ou des répliques représentant les divers systèmes de mise à feu (Mèche, silex, percussion).En compétition, les 10 meilleurs impacts sont retenus sur les 13 coups tirés pour le score.

Ces armes de poing ou d’épaule utilisent uniquement de la poudre noire, elles sont en vente libre dans les bonnes armureries.

Les tenues vestimentaires sont libres. Les noms des épreuves évoquent soit des noms de personnes qui ont inventé ou fabriqué des armes, soit des sites significatifs de l’histoire des armes. (Ex : Nagashino, site d’une bataille où la première fois les mousquets à mèche furent utilisés par les Japonais).

 





 

Arme de poing (cible fixe)

 

Le programme comporte 13 coups à une distance de 25 mètres. Les dix meilleurs impacts sont retenus pour le score. Les armes utilisées sont des pistolets à silex ou à percussion (épreuves COMINAZZO et KUCHENREUTER) et des revolvers à percussion (épreuves COLT et MARIETTE).La distance de tir est 25 m sur des cibles C50.

 

  • Epreuve COMINAZZO. Pistolet à silex à un coup (Origine et réplique), canon lisse.
  • Epreuve KUCHENREUTER. Pistolet à percussion à un coup (Origine et réplique), canon rayé.
  • Epreuve COLT. Revolver (barillet) à percussion (Origine), canon rayé.
  • Epreuve MARIETTE. Revolver (barillet) à percussion (Réplique), canon rayé.

 

 

Arme d'épaule (cible fixe)

 

La distance de tir est de 50 ou 100 mètres. Les armes utilisées sont des fusils ou des carabines à canon lisse ou rayé, elles peuvent être réglementaires, civiles, à percussion, à silex ou à mèche suivant les épreuves.

 

 

 

  • MIQUELET Fusil réglementaire (Origine ou réplique) à silex, canon lisse, position « debout », distance 50 m, cible C200.
  • VETTERLI Fusil libre à mèche, silex ou percussion (Origine ou réplique), position « debout », distance 50 m, cible C50.
  • HIZADAI Fusil à mèche crosse de joue (Origine), canon lisse, position « genou », distance 50 m, cible C200.
  • HIZADAIFusil libre à mèche (Réplique), canon lisse, position « genou », distance 50 m, cible C200.
  • TANEGASHIMA Fusil à mèche, crosse de joue (Origine), canon lisse, position « debout », distance 50 m, cible C200.
  • TANEGASHIMA  Fusil libre à mèche (Réplique), canon lisse, position « genou », distance 50 m, cible C200.
  • MAXIMILIENFusil à silex (Origine ou réplique), canon rayé, position « couchée », distance 100 m, cible C50.
  • MINIE Fusil à percussion “réglementaire” (Origine ou réplique), canon rayé - calibre supérieure à 13,5 mm, position « couchée », distance 100 m, cible C50.

          WALKYRIEEpreuve féminine - Fusil à percussion (Origine ou réplique), canon rayé, position « couchée », distance 100 m, cible C5

 

 

 

            

 

 

 

 


 

Carabine 10 mètres

 

 

 

Discipline olympique pour les seniors et les dames.
Arme : carabine standard à air comprimé, calibre 4,5.
Programme : 40 coups (dames) et 60 coups (seniors) tirés debout.
Durée : 1 h 15 (dames) et 1 h 45 (seniors).

Le 10 central mesure 0,5
mm

 

Carabine 50 mètres



 

Carabine 3 x 40

 

Discipline olympique pour les seniors.
Arme : carabine libre de petit calibre (22 LR).
Programme : 120 coups dans les trois positions :

• 40 coups en position “couché” en 0 h 45
• 40 coups en position “debout” en 1 h 15
• 40 coups en position “genou” en 1 h 00

Le 10 central mesure 10,40 mm.

 

Cette discipline regroupe 3 catégories classiques de tir à la carabine.

 

Carabine 3 x 20

 

Discipline olympique pour les dames.
Arme : carabine libre de petit calibre (22 LR).
Programme : 60 coups dans les 3 positions :

• 20 coups en position “couché”
• 20 coups en position “debout”
• 20 coups en position “genou”

Le temps de compétition est de 2 h 15.

Le 10 central mesure 10,40 mm.

Carabine Standard 50 mètres

Carabine 60 balles Couché ou MATCH ANGLAIS

 

Discipline olympique pour les séniors.
Arme : carabine libre de petit calibre (22 LR).
Programme : 60 coups en position “couché”.
Durée : 1 h 15

Le 10 central mesure 10,40 mm.

 

Carabine 300 mètres

 

La carabine 300 mètres est une discipline régie par l’Union Internationale de Tir qui a été olympique jusqu’aux Jeux de 1976. Un peu oubliée jusqu’aux années 1990, elle a été relancée par la France au niveau européen grâce à la création d’une coupe européenne de tir.

La taille du carton situé à 300 mètres est de 1300 x 1300 mm.

La zone du 10 est de 100 mm.

Carabine Standard 50 mètres

 



 

Carabine 60 balles couché

 
 

Discipline mondiale pour les seniors, nationale pour les dames et les juniors. Le programme de tir de 60 coups en position couchée s’effectue en 1 h 45 minutes, sauf en cas d’utilisation des cibles éléctroniques, où il est porté à 1 h 30.

Arme : une carabine libre de gros calibre.
Programme : 60 coups en position "couché".

Carabine 3 x 40

Discipline mondiale pour les seniors.

Arme : Carabine libre de gros calibre.
Programme : 120 coups dans les trois positions :

• 40 coups en position "couché" en 1 h 15 (1heure si cible électronique)
• 40 coups en position "debout" en 1 h 45 (1h30 si cible électronique)
• 40 coups en position "genou" en 1 h 30 (1h15 si cible électronique)

 

Carabine 3 x 20

Discipline mondiale pour les seniors. Le temps de compétition est de 2 h 30.

Arme : Carabine standard de gros calibre.
Programme : 60 coups dans les trois positions :

• 20 coups en position "couché"
• 20 coups en position "debout"
• 20 coups en position "genou"




 

La cible, fixée sur un rail, parcourt un trajet rectiligne face au tireur, de droite à gauche et de gauche à droite, en deux vitesses de passage lente (5 secondes) ou rapide (2,5 secondes).
La cible doit obligatoirement être tirée à chaque passage. Le tireur ne peut épauler ou mettre en joue avant l’apparition de la cible.

Cible mobiles 10 mètres

Discipline olympique pour les seniors à compter des Jeux Olympiques de Barcelone en 1992.
L’épreuve a été ouverte aux dames en 1993 au niveau mondial.
Arme : Carabine à air comprimé équipée d’une lunette de visée grossissante.
Calibre : 4,5 mm.
Distance de Tir : 10 mètres.
Trajet Cible : 2 mètres.
Temps de parcours des cibles : vitesse lente (5 secondes), vitesse rapide (2,5 secondes).
Programme :
• 1ère série : 30 coups en vitesse lente.
• 2ème série : 30 coups en vitesse rapide.

Cible mobiles 50 mètres

Cette discipline était olympique jusqu'aux Jeux de Séoul en 1988.
La cible représentant un sanglier a donné à la discipline l'appellation de "Sanglier Courant".
Arme : Carabine 22 LR équipée d'une lunette de visée grossissante.
Distance de Tir : 50 mètres.
Trajet Cible : 10 mètres.
Programme :
• 1ère série : 30 coups en vitesse lente.
• 2ème série : 30 coups en vitesse rapide.

 

    SILHOUETTES METALLIQUES


Koedoeskloof range, South Africa Small Bore Handgun - Unlimited event

 

La fédération internationale (IMSSU) organise tous les deux ans en alternance un championnat du Monde et un championnat continental.
Les championnats de France regroupent chaque année 250 tireurs pour 1200 tirs en moyenne.          

Cette discipline est née au Mexique à l’époque ou Pancho Villa donnait la possibilité à ses hommes de tirer sur des animaux pour se les partager. Elle s’est ensuite considérablement développée aux Etats-Unis avant d’être introduite en France au début des années 80.

Sport spectaculaire et visuel, il a connu un réel succès dès le départ, permettant aux tireurs traditionnels de continuer à pratiquer leur loisir favori mais dans des conditions plus rustiques, les stands étant ouverts et soumis aux aléas météorologiques.

Toutes les disciplines sont « open » donc se tirant aussi bien par des hommes que des femmes.

On retrouve 5 grandes familles :

Armes de poing petit calibre (22 LR), arme de poing gros calibre (toutes munitions à percussion centrale), armes de poing Field (toutes munitions à percussion centrale dont la longueur nominale de l’étui ne dépasse pas le 22 Hornet : 35,64 mm ou 1 pouce 403), la carabine petit calibre (22 LR) et la carabine gros calibre (toutes munitions à percussion centrale d’un calibre de 6 mm ou plus). 

Le but du jeu consiste à renverser des silhouettes métalliques par deux séries de 5 coups, poulet, cochon, dindon et mouflon à 4 distances différentes pour un total de 40 coups.

Armes de poing petit calibre

  • Poulet à 25 mètres
  • Cochon à 50 mètres
  • Dindon à 75 mètres
  • Mouflon à 100 mètres


Armes de poing gros calibre :

  • Poulet à 50 mètres
  • Cochon à 100 mètres
  • Dindon à 150 mètres
  • Mouflon à 200 mètres


Armes de poing Field :

  • Poulet à 25 mètres
  • Cochon à 50 mètres


Carabine petit calibre :

  • Poulet à 40 mètres
  • Cochon à 60 mètres
  • Dindon à 77 mètres
  • Mouflon à 100 mètres


Carabine gros calibre :

  • Poulet à 200 mètres
  • Cochon à 300 mètres
  • Dindon à 385 mètres
  • Mouflon à 500 mètres

Pour les armes de poing petit calibre et gros calibre, il y a un combiné de 4 épreuves :

  • Debout
  • Production
  • Revolver
  • Unlimited

Pour les armes de poing field, il y a un combiné de deux épreuves :

  • Field optique
  • Field Production

 

Pour les armes d’épaule, il y a un combiné de deux épreuves :

  • Carabine Silhouette
  • Carabine légère



T.A.R

(Tir aux Armes Règlementaires)

 

Les fondamentaux de la discipline

Définition : Un tir de Campagne « rustique d’inspiration militaire » pratiqué avec un armement réglementaire qui n’a pas été conçu ou amélioré pour la compétition.

La discipline se décline :

 

  • Un tir populaire ouvert à tous et sans distinction d’âge et de sexe,

 

  • Un tir simple dans son organisation et sa pratique (exemple : 25 coups, dont 5 d’essai, 10 de précision et 10 de vitesse).

 

  • Un tir qui se pratique uniquement avec des armes réglementaires de base «  dans leur dotation initiale » autrement désignées comme « armes du corps de troupe ».

 


Le but : La sélection doit s’effectuer sur les qualités du tireur et non pas sur l’armement, notamment pour développer les qualités d’adaptation aux conditions imposées et de responsabilité dans l’utilisation des armes. Le tireur doit assumer ses propres incidents dans le déroulement des épreuves et gérer sa chance.

L’avenir du TAR :
Vers des épreuves combinées : armes longues et armes de poing permettant aux tireurs d’atteindre la maitrise complète dans ces deux pratiques.

Le TAR est une discipline vivante qui doit évoluer dans le respect de ses fondamentaux.

 


 

Il s’agit en réalité de la reprise des épreuves de tir pratiquées à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle.

Les épreuves se pratiqueront au fusil à 200 mètres, à la carabine 22 LR à 50 mètres et aux armes de poing à 25 mètres pour lesquelles on utilise des armes d’origine militaire devenues aujourd’hui obsolètes et classées selon la nature des munitions en 1ère, 4ème, 5ème et 7ème catégorie.

Ces épreuves pratiquées à l’origine par les militaires de réserve intéressent naturellement l’Union Nationale des Officiers de Réserve ainsi que la Fédération Nationale des Associations des Sous-Officiers de Réserve, qui apportent leur collaboration à cette nouvelle discipline. Il s’agit pour eux non seulement de maintenir la tradition du tir populaire dans les armées mais également de soutenir des manifestations sportives destinées à resserrer les liens entre la Nation et ses Armées par l’intermédiaire du mouvement associatif représenté par la FFTir.

 

 

 

 LE TIR SPORTIF DE VITESSE


 

Le Tir Sportif de Vitesse (TSV) ou International Practical Shooting Corporation (IPSC)

Image de separation tanfoglio

 

Si la silhouette métallique est née au Mexique, le Tir Sportif de Vitesse (T.S.V) est lui un pur produit « made in U.S.A. ».
La paternité en est unanimement attribuée, nous ne pouvons en France le nier, à l'américain Jeff Cooper, et se retrouve aujourd'hui régie par l'International Practical Shooting Corporation (I.P.S.C. IPSC).
Cette discipline, tant convoitée, trouve sa définition résumée dans un sigle immuable et commun à tous les pays qui la pratiquent :

D V C
Diligentia, Vis, Celeritas
Précision Puissance Vitesse

En effet, que demander de plus à celui qui utilise une arme de poing, qu'être le plus rapide dans toutes les circonstances avec le maximum de puissance et de précision ?
Même si les revolvers y sont autorisés, les armes utilisées sont, pour des raisons évidentes de capacité en munition, des pistolets automatiques.
Le colt Government en 45 est maintenant détrôné par la même arme en 38 Super Auto ; il est intéressant de préciser que tous les modes de visée, toutes les longueurs de canons comme tous les poids d'armes ou de départs sont admis.

 

Seul le résultat compte et les armuriers de tous poils peuvent donner libre cours à leurs talents de préparateur... !

Pour l'historique, cette discipline a connu ses premiers championnats du Monde en 1975 aux USA, qui se répètent depuis, chaque année dans un pays différent.
En 1989, la France a organisé un championnat d'Europe à Reims gagné par un français, J.C. Bouchut.
Notre club, quant à lui, au cours des dernières année, a conçu et réalisé, sous la direction de Gérard Astorg et Georges Dazzi, Match Director, et d'une dynamique équipe, des matchs IPSC internationaux dont des sélections nationales.

Enfin, il faut savoir que ce sport, dans le monde du tir, est de loin le plus sévère et le plus exigeant en matière de sécurité. Les règles y sont draconiennes et au rythme d'un arbitre par tireur, rares sont ceux qui peuvent se vanter de n'avoir jamais été exclus d'un match.

L'entraînement à outrance est bien sûr la clef de la réussite

Image d'action en Tir Sportif de Vitesse (TSV)

 

et en plus des manipulations " à sec " trois ou quatre cents cartouches par séances ne sont pas de trop.

 

Image rechargement

 

En conclusion, nombreux sont ceux qui pensent et voient le Tir Sportif de Vitesse (TSV) devenir la discipline phare des prochaines années comme il en est déjà de même dans de nombreux pays.


Image animée sur la sécurité  Image animée vous animé

 

 

 

Image separation tanfoglio

 

 LE BENCH-FREST

 

 
 À la découverte du 22 hunter et du BR 5
 De nombreux tireurs nous ont demandé plus de précisions sur la discipline 22 hunter et BR 50. Pourtant il y a déjà eu quelques informations lors de la création du circuit national et les règlements sur le site fédéral dans les rubriques correspondantes. Mais il faut aller les rechercher et ce n’est pas toujours facile.
L’occasion nous est donc donnée de pouvoir détailler ces belles disciplines bench-rest.

Un rapide historique sur le bench-rest nous fait remonter à 1947, date à laquelle le premier match fut tiré à Pine Tree dans l’état de New-York. La philosophie première de ce tir était la recherche de la précision ultime pour les armes, les munitions, les équipements et la technique de tir. La seconde était que le débutant peut se confronter aux meilleurs… C’est donc dans ces créneaux que ce sont développés les deux principaux types d’épreuves : le tir au groupement et le tir au score

Le tir au groupement se pratique à 100 et 200 mètres sur 5 coups avec des armes de gros calibre. Aujourd’hui, pratiquement tous les tireurs utilisent le 6 PPC en compétition.


 

Pour le tir au score, il faut tirer une balle par cible et centrer la balle le plus possible.

 

Ce sont les catégories « hunter ». À 100 et 200 mètres, les calibres 7.08 et le 30-44 reviennent le plus souvent sur les pas de tir.


 

Mais parlons un peu plus précisément de ce qui nous intéresse : le tir à 50 mètres à la 22 LR.
C’est au début de ce deuxième millénaire que des tireurs de bench du sud de la France ont adapté ce type de tir dans l’hexagone, déjà connu et pratiqué aux USA depuis assez longtemps. Le tir au groupement à cette distance ne présentant pas un réel intérêt, c’est le 22 hunter qui s’est principalement développé.
Sous l’initiative d’Éric CHASSAING et de quelques autres tireurs de sa région, ils ont voulu faire un règlement le plus simple possible avec une cible aux dimensions françaises en mesure métrique.
Ils ont donc mis au point une cible avec 5 lignes de 5 blasons et des blasons d’essais de part et d’autre.
L’ordre de tir des blasons est indifférent, les essais peuvent être engagés à n’importe quel moment des 20 minutes de tir. Il faut « juste » tirer une balle par blason. Difficile de faire plus simple…
La cible dans son ensemble est du format A3 donc simple à photocopier ou à reproduire.
Ils ont également adopté un système de comptage classique avec une pige de 22 LR pour jauger les cordons et une mouche comptant un point de plus sur le score initial. L’avantage de ce décompte et de cette cible permet au tireur de connaître à la fin de son tir  95% de son score en regardant simplement dans sa lunette.

 

 


Pratiquement en même temps dans l’est de la France, des tireurs ont eu la même idée de tirer à 50 mètres sur le modèle de ce que faisaient leurs voisins allemands avec l’ancien règlement du BR 50 américain.

 

 

 

 

 Dans ce type de tir, il y a 50 blasons à tirer en 30 minutes avec un décompte des points plus compliqué, basé sur un impact touchant le cordon, à l’intérieur du cordon ou à l’extérieur avec des scores dégressifs et un rapport du poids de l’arme donnant un coefficient sur le résultat final. Bref, impossible de savoir à la fin de son tir quel est vraiment son score.
 

Voilà donc succinctement les deux types de tir pratiqués actuellement en France.

Lors de la création du Circuit National, j’ai inclu les deux disciplines pour ne pas faire de discrimination basique et laisser la liberté à chacun de s’amuser librement. Les deux règlements sont disponibles sur le site internet fédéral pour ceux qui veulent plus de précisions.

Il faut noter que ces disciplines se tirent actuellement dans un cadre de tir de loisir et ne sont pas intégrées dans la SEC.

Les principaux points communs de ces deux disciplines résident dans les armes et le matériel utilisés. Dans la grande majorité des cas à l’heure actuelle, les tireurs ont des carabines 22 LR « classiques » issues de l’ISSF.

La seule modification notoire réside dans la crosse dont le devant a été très souvent adapté pour les coussins de pieds de bench classiques et favoriser ainsi le coulissement et la stabilité de l’arme.

La largeur du fût avant ne doit dépasser 100 mm mais il est recommandé qu’il fasse 76 mm pour pouvoir s’adapter à l’ensemble des coussins classiques disponibles dans le commerce.

 

Carabine Anschütz modèle BR 50 avec tuner Cicognani, lunette Leupold grossissement 40, pied avant et coussin arrière standard 

 




Le règlement actuel du 22 Hunter étant beaucoup plus libre que celui du Bench classique, certains tireurs ont remplacé le coussin avant et arrière par un mécanisme en Teflon ou Delrin pour favoriser la stabilité de l’arme et le retour en batterie.

 

Adaptation d’appui rigide avant et arrière, canon Unique, lunette Leupold grossissement 36

 

D’autres sont allés sur des pieds monobloc existant dans le commerce aux USA, mais à l’heure actuelle on retrouve dans le haut du classement toujours les bons coussins classiques remplis avec du sable…


Carabine Sako de loisir (canon aminci au profil chasse) sur pied monobloc américain Hongisto et lunette Sightron grossissement 36


Carabine Feinwerbau ISSF avec adaptation sur l’avant de la crosse, pied monobloc de fabrication « artisanale », lunette Leupold grossissement variable



Manie de bricoleurs et/ou recherche perpétuelle de la performance, je pense toutefois qu’il y aura rapidement une norme simple et classique pour tout le monde car à la demande de nombreux pays, la Word bench-rest shooting federation (WBRSF), c’est-à-dire la fédération mondiale régissant le tir avec appui, est en train de préparer un règlement pour le tir à 50 mètres qui sera discuté à court terme avec les différents représentants des pays affiliés.

La bonne nouvelle pour les amateurs de 22 hunter est que l’ébauche actuelle de ce règlement correspond pratiquement à notre règlement français.

Dans l’état actuel et pour simplifier, les seules différences résident dans une dimension des cibles en mesure impériale (et oui les anglo-saxons sont encore bien présents partout…) mais très proche de la nôtre, un poids maximum de 6,350 kg au lieu des 8 kg français, une mouche qui ne servirait qu’à départager les égalités au score et l’adoption des coussins et pieds de bench déjà existants pour les longues distances.

 

Crosse Cicognani Bench avec trou de pouce, mécanisme Anschütz 2013, lunette Leupold grossissement 40, pied avant coussin arrière standard



Pour ma part, cela me convient parfaitement si ce n’est l’adoption du système impérial des dimensions de cible…

En effet, on s’est aperçu que d’alourdir l’arme n’apportait rien de plus et ne pouvait en fait que modifier l’équilibre de l’arme et nuire à vibration « naturelle » du canon sur la crosse. À ce jour, l’immense majorité des armes ne dépassent pas 5,8 kg et ça n’est pas le fruit du hasard.

Se servir de la mouche uniquement pour départager les scores dessert un peu l’envie d’en faire le plus possible et d’aller vraiment au centre pour avoir un petit point de plus. Ce sera un point important à discuter lors de la prochaine réunion de la WBRSF.

Pour ce qui est des pieds et coussins « classiques », j’y suis plutôt favorable car en laissant trop de liberté, on finit par arriver à des aberrations notoires. De plus, cela risque de repousser de nouveaux arrivants qui n’ont pas un tour et une fraiseuse dans leur garage. Il faut permettre à ces nouveaux tireurs d’avoir le même matériel que les meilleurs et anciens tireurs et éviter les dérives que l’on voit aujourd’hui sur certains concours. Sans vouloir entraver la liberté de chacun, il faut quand même éviter de voir arriver un jour un tireur avec un transpalette et sa table-pied-coussins-carabine fixé dessus…

De toute façon, il ne faut oublier que tant que l’on n’organise pas une compétition internationale sous l’égide de la WBRSF, on est relativement libre de faire ce que l’on veut. En tant que Directeur du Circuit national, je serais assez favorable pour la saison prochaine de me rapprocher de cette proposition de règlement international (quand il sera définitif) mais en gardant la dimension de nos cibles en métrique et l’ajout d’un point avec la mouche. Pour le reste, rien ne me choque particulièrement.

Maintenant, rien n’empêche aux clubs organisant un concours, d’inclure un classement « Unlimited » qui laisserait toute liberté à certains de faire ce qu’ils veulent dans leurs recherches de balistique extrême.

Voilà donc un certain nombre d’informations sur les armes et le matériel en découlant. Au niveau des lunettes, les photos précédentes nous montrent que l’on trouve des grossissements allant en général de 36 à 45. Il ne faut pas descendre en dessous de 24 pour avoir une bonne image de la cible.

Les dots sont nombreux et variés et mais l’on retrouve souvent une fine croix avec un point central plus ou moins gros. Il faut également que la lunette soit fixée avec des colliers parfaitement alignés qui ne doivent pas exercer de contrainte sur le corps de la lunette.
 

Pour ce qui est des munitions, j’ai déjà écrit un article et il y aura plusieurs épisodes par d’autres tireurs et entraîneurs. En résumé très rapide, il faut en priorité tester et trouver des munitions qui passent dans votre canon. Pour un tir de précision, il faut quand même investir dans une qualité « Match » pour avoir les meilleurs résultats possibles. Mieux vaut en tirer moins mais de la bonne qualité…

Certains utilisent comme accessoire pour améliorer les groupements des « tuners ». En fait, il s’agit de déplacer une masse au bout du canon pour trouver le meilleur phénomène vibratoire au départ du coup. On a constaté que les groupements réalisés à l’étau qui montrent une image en hauteur peuvent être améliorés par un réglage mais pas ceux qui sont en largeur. En tout état de cause, il faut une grande rigueur et beaucoup de munitions pour régler correctement son tuner… Mais certains canons ont « naturellement » le bon régime vibratoire et donc peuvent se passer de tuner.

 

Ensuite, quoi d’autre ?

 

  • Un pas de tir à 50 mètres (classique ou ouvert, peu importe),
  • des tables stables avec l’échancrure pour que le tireur puisse se positionner derrière sa carabine,
  • la possibilité de mettre des girouettes et des porte cibles fixes ou amovibles au fond.


On peut également utiliser des rameneurs ISSF pour positionner la cible, l’essentiel étant qu’elle ne bouge pas pendant le tir.

Changement des cibles 22 Hunter sur porte-cibles amovibles.

 

Stand de Bourg les Valence, polyvalence Silhouettes Métalliques et 22 Hunter. Girouettes en « action ».

stand ouvert


 

En conclusion:

On peut tirer cette discipline de loisir à tout âge, avec du matériel classique ou plus perfectionné mais surtout s’amuser et passer une bonne journée en se posant toujours les mêmes questions (!!!) mais surtout, je le répète, en s’amusant dans une ambiance de grande convivialité et en toute sécurité.

 

Du tir pour tous, même les très jeunes

 

Du Tir Sportif pour tous, même les très jeunes et les dames

 

Pratiquer le tir en sécurité dans des lieux adaptés avec des moniteurs diplômés

 

Se concentrer sur ce que l'on fait

 

Rester maitre de soi en toutes circonstances

 

S'améliorer en permanence

 

Toujours se remettre en question

 

 

 







Wednesday the 13th. Joomla Template Creator. Custom text here
Copyright 2012

©